• Guatemala, San Juan. Tissus teints naturellement
  • Guatemala, San Juan. Les fils bien tendus
  • Guatemala, San Juan. Attention à bien commencer son tissage
  • Guatemala, San Juan. Maria m'explique comment tisser
  • Guatemala, San Juan. bain fixatif
  • Guatemala, San Juan. Fils teints naturellement
  • Guatemala, San Juan. Plante et couleur de la teinture
  • Guatemala, San Juan. Fils de coton teint
  • Guatemala, San Juan. Echarpe tissé
  • Guatemala, San Juan. Bain de couleur pour teinture naturelle
apprendre le tissage au guatemala

De nombreuses associations offrent des cours de tissage à San Juan La Laguna. J’ai réservé mon cours par l’intermédiaire de mon école d’Espagnol, Casa Rosario.

J’ai payé au total 30$, matériels compris pour apprendre à tisser une écharpe 4h par jours pendant 5 jours.

notre choix musical
pour cet article
http://8tracks.com/monisa_h/juevesdezona1/player_v3_universal

2014 Canadian Weblog Awards winner
NOS AVENTURES EN LIVE
VIA FACEBOOK
LIKE NOTRE FAN PAGE

Lors de notre voyage au Guatemala, nous avons suivi des cours d’espagnol en immersion, tout en vivant dans une famille locale à San Pedro la Laguna aux bords du lago Atitlán. Le directeur de notre école, Vicente, était très entreprenant et nous proposait pleins d’activités culturelles et sportives en tous genres chaque jour. C’est lors d’une de ces visites que j’ai appris qu’on pouvait apprendre à faire du tissage soi-même avec l’aide d’une famille locale. 

À lire sur la même destination

Suivre des cours d’espagnol au Guatemala

 

San Juan, un village au bord du lac Atitlán au Guatemala

Lors d’une visite scolaire, dans le village voisin de San Juan, connu pour ses tissages fait de coton teint à partir d’éléments 100% naturel, je suis tombée sous le charme de ses tissus aux couleurs pastel et tissés à la main. Les femmes du village les utilisent pour confectionner des écharpes, des sacs, des portefeuilles et toutes sortes d’objets décoratifs.

Tous plus beaux, les uns que les autres, leurs boutiques offrent quelques choses de différent que ce que l’on trouve dans les marchés de souvenirs traditionnels à touristes, tels que celui de Chichicastenango. Certains magasins de San Juan offrent même des cours pour apprendre à teindre et tisser le coton soi-même.

Grande « fan » que je suis, de tout ce qui est bricolage en tous genre, j’ai tout de suite été très intéressée à comprendre cette technique de base ancestrale. Plus que de voir quelqu’un le faire pendant quelques secondes pour vous expliquer le principe, je voulais m’y mettre moi aussi et façonner quelque chose de mes propres mains. Ce qui m’intéresse dans cette démarche est de le faire moi-même pour comprendre le travail incommensurable et les techniques que cela demande. Après tout, tous les vêtements que l’on porte, malgré qu’ils sont généralement faits par des machines, sont fait de tissus qui ont été tissés. Voyant mon intérêt pour la cause, Vicente me propose et m’organise toute la logistique. Me voilà donc, après un petit mois de cours d’espagnol, partie pour faire une semaine de tissage chez une dame vivant dans le village de San Juan au Guatemala.

Trop sympa !

Chaque matin, je prends un pick-up, qui sert de bus local, devant le parc de San Pedro et qui me mène directement au petit village voisin. Entourée seulement de locaux, tous accueillants et très souriants, je m’accoutume rapidement au fonctionnement de ses moyens de transport rustiques. Curieux, on me pose souvent des questions sur mes origines et la raison de mes trajets récurrents vers San Juan. La route passe rapidement lorsqu’on est en bonne compagnie !

deco_triangle3 

La teinture naturelle du coton

Le premier jour est consacré à la teinture. Pour se faire, j’ai choisi deux couleurs dans les échantillons présentés au magasin, pour réaliser ma première « œuvre » en tissage, soit une petite écharpe pour Maxime. À partir de coton blanc, nous avons fait différents mélanges de plantes et d’écorces dans lesquels nous avons trempé les fils de coton naturels qui ont doucement pris la teinte désirée. Après un séjour dans un bain fixateur fait à partir d’écorces de bananier (!!!), les écheveaux de coton enfin colorés doivent sécher durant 24 heures avant que l’on puisse commencer le tissage. 

Si simple et complètement naturel…!

 

Le tissage à la main

Les jours suivants, j’ai rendez-vous chez Maria qui habite un peu plus loin dans le village. Sa maison est assez grande, en béton avec une long couloir extérieur qui dessert toutes les autres pièces. On y travaille sur la terrasse, entourées de ses quatre enfants et de cinq petits chatons nouveaux nés. Elle m’explique comment trier mes fils et les installer sur des bâtons, pour ensuite les poser autour d’une ceinture qui passera dans mon dos et ainsi me permettre de tendre les fils et d’avancer au fur et à mesure que le tissage progresse.

Assise sur un petit tabouret, j’ai tous les fils attachés à ma ceinture et qui sont accrochés, face à moi, au mur pour être tendus au maximum. Pas facile au début, je prends doucement le coup de main. Passer mon fil, bien l’enfoncer en poussant dessus avec une latte de bois et ensuite croiser tous les fils en y insérant une autre latte de bois. Les petites filles de la famille, sourires aux lèvres, m’aident lorsque je n’y arrive pas, sous le regard avisé de la maman qui supervise toute cette joyeuse troupe.

Toutes les matinées, durant quartes heures, je tisse en continu, à mon rythme en rigolant avec les enfants qui font leurs numéros de clown devant la touriste que je suis. Lentement, mais sûrement, mon travail avance et ma belle petite écharpe se dessine.

 

Une famille pleine de projets

Le dernier jour, voulant absolument terminer mon travail, je déborde les heures et me fais généreusement inviter par le père de famille à partager le repas de midi avec eux.

Très ouvert, il m’avoue qu’il avait très envie de me rencontrer, car il est adepte du CouchSurfing et adore rencontrer des étrangers. Parlant relativement bien anglais, on a pu aborder des sujets plus complexes que, ce que mon espagnol de base après un mois de cours, me permettait de dire.

Vraiment curieux, il me pose de nombreuses questions sur la réalité de ma vie de nomade et sur les différents échanges de services/bénévolat que l’on fait régulièrement durant nos voyages. Il souhaite créer une association qui offrira des cours d’anglais aux enfants et aux adultes du village pour leur permettre d’accueillir plus de touristes. Je l’aide comme je peux et lui réfère les quelques sites web que nous utilisons en espérant que cela l’aide à réaliser ce très beau projet.

Tu veux en savoir plus sur le Guatemala ?

Que voir que faire au Guatemala

 

 

Compte-rendu d’une semaine bien différente

Cette semaine aura été riche en enseignement et m’aura permis de découvrir le quotidien d’une autre famille Guatémaltèque, très sympathique et généreuse. Pour ce qui est du métier, le tissage est un travail de longue haleine qui mérite qu’on souligne l’effort derrière la réalisation (ce qui nous échappe à tous parfois dans nos sociétés de consommation).

Je suis très contente d’avoir pu découvert cette technique, mais surtout d’enfin la comprendre. C’est tout un art que de jouer avec les couleurs et les motifs afin de réaliser des tissus uniques de qualité qu’on retrouve un peu partout en Amérique latine. J’admire maintenant encore plus nos grands-mères et ses tisserands d’antan qui confectionnaient des vêtements entiers « à la main ». Ça remet en perspective nos envies « shopping » spontanées chez H&M et autres, lors des soldes de fin de saison, n’est-ce pas !?

Et toi curieux, qu’as-tu déjà appris de surprenant lors de tes voyages ?!

 

 la suite de nos aventures au Guatemala
à suivre très bientôt sur Détour Local
ne manque pas ça

 Guatemala, San Juan. Tissus teints naturellement
↪ Exemple de tissus teints naturellement.

Guatemala, San Juan. Plante et couleur de la teinture
↪ Voici les plantes avec en vis-à-vis la couleur des fils obtenu. 

Guatemala, San Juan. Maria m'explique comment tisser
↪ Maria m’apprend à tisser avec beaucoup de patience et de gentillesse.

Cet article t'a plu?

ABONNE-TOI


& reçois chaque mois les nouveaux articles, des updates de voyage, du contenu inédit etc...

contenu similaire qui pourrait t'intéresser...

Pour les commentaires, veuillez passer votre doigt/souris ici...

Pin It on Pinterest

Shares
Share This