• Panier roulant de légumes et fruits frais à Cuba
  • Les oranges pelées à la vintage dans les rues de Cuba
  • Le poster non-officiel de la cure detox d'Alizé ;)
  • Citron vert en vente dans la rue
  • Alizé et sa cure detox, on dirait un shooting promo, vous ne trouvez pas!?
  • Marché de légumes dans un village moins touristiques de Cuba
La détox, un sujet à controverse?

Tout le monde n’est pas d’accord avec ces nouvelles théories. Voici un article qui en parle.

Vous, vous en pensez quoi?

Liens intéressants
notre choix musical
pour cet article
http://8tracks.com/saraherv/click-for-more-focus/player_v3_universal

2014 Canadian Weblog Awards winner
NOS AVENTURES EN LIVE
VIA FACEBOOK
LIKE NOTRE FAN PAGE
J’ai fait une cure détox

 

 * Toutes les informations reprisent dans cet article sont à titre informatif et raconte mon expérience personnelle. Je ne suis pas une experte ni un médecin et je vous recommande fortement d’être accompagné par quelqu’un de compétent si vous souhaitez aussi suivre une cure détox.

Manger mieux

Le temps des fêtes et de la surabondance de nourriture continue. On s’empiffre, on boit trop et on reprend du dessert. On profite de cette période pour passer du temps en famille, avec les amis et pour célébrer tout ça, rien de tel que de la bonne nourriture bien grasse, parfois trop salée et souvent trop sucrée. On aime ça et on en redemande, mais quelques jours plus tard, il faut reprendre ses bonnes habitudes et, pourquoi pas, changer ses mauvaises. Les bonnes résolutions sont de sorties, on pense déjà à l’été et à notre beau bikini dans lequel on voudrait se trouver mince et sexy.

Depuis quelque temps, je me pose beaucoup de questions et je me renseigne beaucoup sur les autres manière de s’alimenter. J’aime tester de nouvelles recettes et apprendre d’autres façons de manger. En perpétuelle recherche, j’ai entendu parlé des bienfaits de la détox. J’ai donc décidé de l’expérimenter moi-même.

Tout d’abord, c’est quoi une cure détox ?

J’ai entendu dire que la détox c’était le fait de se détoxiner donc de permettre à toutes nos toxines de s’évacuer de notre corps. 

 

Nos toxines proviendraient principalement de trois sources majeures:
◍ Le renouvellement de nos cellules, principe naturel du corps
◍ La mauvaise nourriture que l’on ingère
◍ Le stress

 

L’ABC de la détox

Tous ces facteurs provoqueraient un amas de toxines qu’il est nécessaire de faire sortir de notre corps par l’urine, les selles, la transpiration et le mucus nasal. Le système est bien fait, mais malheureusement nous l’aurions un peu trop encrassé avec notre façon de manger et le stress que nous subissons chaque jour. Une alimentation non adaptée à nos besoins donnerait beaucoup trop de travail à notre corps. Il passerait donc trop de temps à digérer ces aliments trop salés, trop sucrés, trop gras et trop industrialisés. Notre corps n’aurait pas le temps de se consacrer à son travail de nettoyage. Et il encaisse, encaisse, encaisse et stockerait tout ça où il peut. 

La détox, c’est donner à son corps seulement ce dont il a besoin pendant un temps donné, pour lui permettre de remettre en marche son système de nettoyage.

 

En ne mangeant que des fruits et des légumes durant un laps de temps allant d’une journée à un mois, on permettrait au corps de se soigner et de faire sortir ces éléments néfastes qui nous encrassent.

Attention! 

Il peut y avoir une « crise de détoxification » dans les premiers jours, c’est-à-dire maux de tête, nausée, mal aux muscle, etc… qui sont le résultat de ce grand nettoyage. En 24 à 48h, ces maux devraient partir pour laisser place à un renouveau de bien-être. Bien se renseigner si ces maux persistent et aller consulter un médecin au besoin. 

 

Pourquoi j’ai décidé de faire une détox ?

Durant notre séjour au Nicaragua, j’ai été voir médecin dit « alternatif », qui m’a prescrit une cure d’une semaine durant laquelle je n’ai mangé que des légumes vert. Il m’a aussi fortement conseillé de me détoxiquer 4 fois par an, aux changements de saisons, c’est-à-dire tous les 3 mois, pour faire un grand nettoyage et mettre mon système digestif au repos.

Cette première expérience du jeûne m’a bien plu.

Pas si difficile au final, j’ai été capable de tenir toute la semaine sans fruits ni aucune épice sur mes salades. Mon alimentation s’est résumée à boire des jus verts le matin, une belle salade à midi et une soupe le soir. Tout cela accompagné de crudités tout au long de la journée.

Intriguée par cette forme différente et naturelle de « médicament », je me suis renseignée sur le sujet et j’ai trouvé quelques bons sites web dont un au Québec qui proposait un accompagnement en ligne pour faire ensemble une cure détox d’une semaine et une adhésion à vie au programme qui se déroule tous les 3 mois. Parfait pour me motiver à le faire, j’ai décidé d’y participer.

 

Le programme détox plus en détails

Différentes formules s’offraient à moi, manger cru et cuit, manger tout cru ou boire seulement des jus. En fonction de mes habitudes de vie et de ma façon de manger, un petit questionnaire m’a aidé à choisir la formule la mieux adaptée. J’ai choisi, pour cette fois, le tout cru.

Manger cru et vivant
Manger cru est une nouvelle forme d’alimentation qui défend une meilleure digestion des aliments lorsqu’ils sont mangés de façon la plus naturelle possible et surtout s’ils sont « vivants », c’est-à-dire cru et remplit de vitamines et non, cuit et mort.

 
Le régime cru est composé essentiellement de fruits, riches en vitamines et calories, et de légumes riches en minéraux. Accompagné de noix et de graines, cette façon de manger offrirait tous les éléments nécessaires à notre bien-être.

 

Par où commencer ?

La première chose est de bien se renseigner et d’être convaincu de son choix et de sa nécessité. Le moral est primordial. Trouver des gens qui nous comprennent et nous soutiennent est aussi très important. Il faut être dans un environnement calme et éviter au maximum les tentations.

Ma cure s’est déroulée en réalité sur deux semaines. La première était une semaine de préparation qui m’a permise de doucement me rendre compte des aliments que j’allais devoir m’interdire de prendre. Tout cela pour une transition en douceur. J’ai ajouté de légumes crus comme collations, bu plus d’eau et arrêté de boire de l’alcool.

Ensuite,
vient la vraie semaine de détox.

 

➤ Le matin, je commençais ma journée par un grand verre d’eau avec du jus de citron. Si je ne ressentais pas la faim, je ne mangeais pas tout de suite pour laisser à mon corps le temps de finir son nettoyage commencé durant mon sommeil.

➤ Vers 11h, je me faisais un litre de smoothie vert ou une belle assiette de fruits frais que je dégustais tranquillement. Si j’avais mangé les fruits en petit-déjeuner, je me faisais alors un smoothie pour le repas de midi vers 14-15h et quand j’avais encore faim durant la journée, je croquais dans une pomme ou dans une carotte. Étrangement, je n’ai pas eu vraiment faim. L’envie de manger un repas « normal » me tiraillait, mais si j’y réfléchissais calmement, cette envie était purement psychologique.

➤ Le soir, je me préparais quelque chose à partir de légumes. Salade variée avec vinaigrette au jus de fruit, soupe de légumes froide ou encore un plat cru plus élaboré. Souvent, les gens autour de moi ont été tentés de manger la même chose que moi. Si j’avais encore un creux en soirée, je me refaisais un jus rapide.

 

Après quelques jours de détox

À la fin du deuxième jour, tout allait bien. Je me suis rendue compte que j’avais quelques nausées, mais elles n’étaient pas si dérangeante, j’avais arrangé ma semaine pour être au calme et j’étais super contente le matin de me lever en forme et avec un ventre tout plat.

Les jours se sont poursuivit et la difficulté venait plutôt de voir les autres manger de bonnes choses qui sentaient bon, avec pleins de saveurs. J’ai surtout eu du mal avec les salades sans sel ni huile. Sachant que les assaisonnements nous offrent une telle variété de goûts et qu’on les utilise d’une façon si habituelle, qu’ils me manquaient énormément.

Bon à savoir

J’ai remarqué qu’il fallait vraiment varier les différentes manières de manger nos aliments crus. Essayez-les une fois en jus, une autre en smoothie, tel quel, découper en tranches ou encore en salade de fruits, pour ne pas en avoir marre et arriver à tenir le coup. Il faut vraiment varier, varier, varier. C’est la clef du succès.

 

Ça y est, c’est fini !

La semaine terminée, je me suis sentie bien. Pas de guérison miraculeuse, mais je n’avais pas vraiment de maux particuliers à soigner. Avec le recul, je me rends compte que j’ai pris plusieurs décisions que je n’arrivais pas à prendre depuis longtemps durant cette semaine détox.

Après quelques recherches, j’ai découvert que certaines personnes parlent de lucidité d’esprit durant ou après un jeûne, mais en général cela se produit après plusieurs semaines de cure. Je m’en allais peut-être vers cet état de clairvoyance personnel dont j’ai entendu parlé, qui sait.

En tout cas, même si sur le coup, il y a eu des journées qui ont été plus difficiles que d’autres, je n’en garde pas un mauvais souvenir et j’ai même hâte de recommencer d’ici 3 mois une nouvelle formule, proposée par une amie, qui lance son entreprise de remise en forme et bien-être. 

Le commentaire du copain pas végé

Franchement, pour un gars, la détox ça sonne « bullshit » de matante (arnaque de grand-mère). Mais à vrai dire, ce que j’ai appris à voir tout ça aller, c’est surtout à prendre conscience de ce que l’on mange. Je reste toujours ouvert à plusieurs méthodes alternatives de vivre avec la nourriture, et sans totalement croire tout ce qui se dit, je crois que le geste de détoxifier son corps et de lui donner une pause côté digestion, ça ne peut pas faire de mal, bien au contraire.

 

Il en reste tout de même, que je suis un grand défenseur de la bonne bouffe et du plaisir qu’on doit avoir lorsqu’on mange. Si ta salade t’écoeures, elle va te faire grossir! Le plaisir en mangeant, vient également du fait de faire sa nourriture soi-même, de prendre le temps de parler à table, de manger plus local et de rendre l’expérience non pas comme une corvée quotidienne, mais plutôt comme une célébration de la vie.

 

Woooh, le hippie! C’est assez là…

D’accord, vous me direz que vous n’avez pas le temps, que ça c’est possible que pour des jeunes comme vous autres, sans enfant pis toute pis toute. Oui. Mais c’est également une question de priorité. Pour moi, détox ou pas, ma priorité c’est de bien m’alimenter. Et ça passe par des produits frais, qui viennent d’ici, le plus souvent que je peux, et dont je connais, ou du moins, que j’ai conscience de leur contenu. Tu sais ce que tu mets dans ton char (voiture), sais-tu vraiment ce que tu manges?

 

Pour ce qui est de faire une détox moi aussi, peut-être la prochaine fois. Qui sais!

Et toi curieux, tu veux découvrir les joies de la cure détox ?

 

la suite de nos aventures au Québec
prochainement sur Détour Local

tu ne veux pas manquer ça

 

Le poster non-officiel de la cure detox d'Alizé ;)
↪ les bienfaits d’une cure détox se font sentir dès les premiers jours

Les oranges pelées à la vintage dans les rues de Cuba
↪ Est-ce plus facile de faire une cure détox dans des pays au climat plus tropical ? 

Cet article t'a plu?

ABONNE-TOI


& reçois chaque mois les nouveaux articles, des updates de voyage, du contenu inédit etc...

contenu similaire qui pourrait t'intéresser...

Pour les commentaires, veuillez passer votre doigt/souris ici...

Pin It on Pinterest

Shares
Share This