• déco tout en blanc, très nordique
  • Utskarpen, maison de nos hôtes workaway
  • Asta's Kafè, où nous avons travaillé un mois en échange de service
  • Cupcake délice à Utskarpen, Mo i Rana
  • Bienvenue à Utskarpen, Nordland dans la région de Rana
  • Déco du kafè où nous avons fait notre échange de service
  • Déco vintage de notre petite maison à Mo i Rana
Voyager autrement, voyager par l'échange

C’est grâce à workaway.info qu’on est entré en contact avec Silje. Le principe est simple: Des gens proposent de vous héberger et de vous nourrir en échange de quelques heures de travail par jour. Il faut bien remplir son profil, rechercher et analyser les hôtes potentiels et puis rédiger une demande. Un mois à l’avance, pour les courts séjours, c’est l’idéal.

5 conseils pour réussir son échange de service
  • Toujours s'asseoir avec votre hôte au premier souper et discuter concrètement de l'entente. (date de départ, tâches à faire, nombre d'heures, jours de congé, la bouffe, la chambre)
  • La communication est essentielle. S'il y a confusion, malaise ou incompréhension, ne le garder pas pour vous. 
  • Bien établir les dates d'arrivées et de départ ainsi que la logistique de transport avant et après. Toujours préférable de re-confirmer quelques jours avant pour éviter les mauvaises surprises.
  • Vous n'êtes pas à l'hôtel, la participation aux tâches ménagères fait partie de la réalité de vivre avec l'habitant.
  • Par expérience, après quelques jours d'adaptation, il est plus agréable (pour vous et vos hôtes) d'agir comme à la maison! Nul besoin de demander pour aller à la toilette ou pour prendre quelque chose au frigo (*selon ce que vous avez discuté, bien entendu).
notre choix musical
pour cet article
http://8tracks.com/lauren-theresa/the-mountaintop/player_v3_universal

2014 Canadian Weblog Awards winner
NOS AVENTURES EN LIVE
VIA FACEBOOK
LIKE NOTRE FAN PAGE
On s’en va faire un échange d’un mois près de Mo I Rana.

– Pourquoi ? Il n’y a rien à faire là-bas...

Chaque fois qu’on parle de notre échange dans le nord, les norvégiens nous regardent avec un air de « mais qu’est-ce que vous allez faire dans ce trou perdu ! ».

 

l’échange, moyen économique de voyager

C’est ici, à Utskarpen, à 30 km de Mo i Rana (Mo comme l’appelle les habitants), dans un village long d’une rue, que nous déposons nos sacs pour le mois.

Silje et Nicholaï nous accueillent dans leur belle petite maison peint tout en blanc, intérieur comme extérieur. Située entre l’eau des fjords et le pied des montagnes encore enneigées, c’est l’endroit idéal pour se perdre un moment et voyager à un rythme plus lent, différent. On dormira dans la chambre rose à l’étage, sans électricité (rénovation estivale à venir), mais en fait, on n’en a pas besoin. Merci soleil de minuit!

astas kafe - détour local

Silje R. A. a hérité de cette jolie maisonnette, de deux granges et d’un immense terrain par son oncle. De retour dans la région depuis peu, après des études dans la grande ville d’Oslo, elle rêve d’ouvrir son petit café à elle afin de re-dynamiser le tourisme de la région.

 

Son projet est axé sur trois points : l’entraide d’artistes en arts visuels de la région, offrir une cuisine régionale et à l’ancienne dans un cadre rassembleur, ainsi que redorer l’image un peu méconnu de son coin de pays. Région qui, soit dit en passant, est tout simplement à couper le souffle. L’immensité des montagnes rencontre la nuance lumineuse offerte par le soleil de minuit, et vous, seul au monde, vous êtes le spectateur en première loge.

 

D’autres projets sont également à venir, le café n’est que le début d’une grande aventure. Très dynamique et pleine d’énergie, on est bien tombés. Le mois va passer très, même peut-être, trop vite. 

 

Destination hors de prix? voici l’alternative

Le deal est 25h de boulot par semaine. En échange, on est logé nourrit.

Dès notre arrivée, c’est le branle bas de combat. On ne sait pas trop où donner de la tête, tellement il y a du boulot. Nos hôtes prennent tout de même le temps de nous faire découvrir la région, c’est important pour eux et également pour nous. On nous prête la voiture et le bateau pour explorer les environs / le fjord, excursion pêche, en bateau dans les fjords, improvisée après une longue journée à bosser (travailler) dur, balade en montagne et dodo dans une petite cabane chauffée au poêle, c’est la grande classe!

Voyager par l’échange, c’est aussi s’offrir des moments privilégiés, loin des soucis & de la logistique monétaire.

 

Jamais on aurait cru pouvoir visiter la Norvège de cette façon. On vit chez des norvégiens, comme des norvégiens, à manger des plats locaux, à pêcher comme eux dans les fjords et ce, sans débourser un sou, en échange de notre temps tout simplement. Il faut redonner les gloires et lettres de noblesses à ce concept un peu oublié et perdu dans le brouillard du va-vite, productivité et carrière obligée qui nous envahit un peu plus chaque jour.  

Notre vie ici se résume à des tâches communes diverses. On aide comme on peut. On peint, on nettoie, on ponce, on construit des meubles, on bricole et on profite d’une vue magnifique aux abords des fjords norvégiens. Après quelques jours, on termine finalement les dernières finitions. Le petit café sera finalement ouvert à temps pour la fête nationale norvégienne.

On doit se mettre propre et enfiler nos tenues de cuisinier, la polyvalence est un atout primordial pendant vos échanges de services. Allez hop! On a des gens à servir maintenant. Le dreamteam café se compose de Max, moi, Silje et Tina, la seule et unique « vraie » employée salariée.

Tina E. a 36 ans. Elle est maman depuis l’âge de 19 ans. C’est une vraie mère au foyer heureuse et pleine d’énergie. Elle adore cuisiner des pâtisseries et nous faire gouter à toutes les spécialités du coin. Gaufre, cupcake et boller, on ne mourra pas de faim ici, c’est certain!

 

Les bollers, c’est un genre de petit pain au lait rond, qui peut être agrémenté de pépites de chocolat, de raisins ou de crème à la vanille. Avec un glaçage à la noix de coco, c’est tout simplement divin. C’est ma pâtisserie norvégienne préférée sans hésitation. (voir la recette à droite)

 

boller détour local

 

L’échange de service =
occasion d’essayer des passions refoulées

Au Åstas Kafè, on sert le café, bien évidemment, accompagné de son lot de pâtisseries et d’inspirations culinaires modestes et cuisinées maison de A à Z. Tout est fait à partir d’ingrédients frais, cela veut donc dire qu’on doit apprendre comment tout préparer. On adore cuisiner, alors pour nous, en apprendre plus sur l’ensemble des rudiments d’une cuisine commerciale, c’est vraiment bien tombé!

On s’initie au fur et à mesure, on teste des nouvelles recettes, on goûte tout et n’importe quoi, on suggère des améliorations, on met à l’épreuve la rentabilité de nos mouvements et, à notre surprise, on se débrouille mieux que l’on avait imaginé, malgré l’achalandage constant. On apprend même à cuisiner from scratch avec un vrai four à pizza. Un rêve devenu réalité pour Maxime, qui se voit déjà renouveler sa carrière en chef cuisto. Et même, par la bande, on apprend quelques mots de norvégiens afin de se « débrouiller » avec la clientèle.

Hvordan er du det? Tusan takk!

(Comment ça va? Merci! )

Ce qui est bien, c’est qu’on a vraiment carte blanche. Notre aide est très apprécié et on nous le rend bien, l’ambiance est reposante, mais stimulante, et on apprend à cuisiner à la norvégienne. Pour nous qui rêvons d’ouvrir un jour notre petit café-restaurant, c’est une occasion de vie en or.

utskarpen détour local

Voyager et travailler par l’échange

Pourquoi tenter l’expérience de l’échange de service en voyage ? 
Expliqué simplement, c’est un genre de formation gratuite sur des sujets qui nous passionnent et qui nous permet de minimiser les coûts sur place (hébergement et nourriture) d’un endroit qu’on a toujours rêvé de visiter.

 

De plus, le contact privilégié avec les gens de l’endroit rend l’expérience de l’échange encore plus enrichissante. Elle nous permet de découvrir la réalité locale à travers le regard de nos hôtes, qui soit dit en passant, nous gâtent plus souvent qu’autrement. Cela nous ouvre à une réalité différente et c’est un moyen idéal pour prendre du recul sur certaines priorités, trop souvent oubliées, qui jalonnent notre vie. 

Et vous? Vous en pensez quoi de l’échange de services en voyage?

 

La suite des aventures, 
avec la face cachée de l’échange de service
Ne manquez pas ça…

 

déco tout en blanc, très nordique
↪ déco intérieur tout en blanc et très nordique, c’est notre petite maison où nous avons logée

Asta's Kafè, où nous avons travaillé un mois en échange de service
↪  Asta’s Kafè, où nous avons travaillé entre fjords et montagnes pour un mois d’échange de service

Déco vintage
↪ déco vintage de notre petite maison, et oui, elle fonctionne! Mais que de la vieille musique…

Cet article t'a plu?

ABONNE-TOI


& reçois chaque mois les nouveaux articles, des updates de voyage, du contenu inédit etc...

Recette de Pâtisserie Norvégienne
Boller
portions 25
Imprimer
Prepa
1 hr 20 min
Cuisson
10 min
Total
1 hr 30 min
Prepa
1 hr 20 min
Cuisson
10 min
Total
1 hr 30 min
Ingredients
  1. 0,5 l lait
  2. 250 gr beurre
  3. 125 gr sucre en poudre
  4. un sachet de levure
  5. 1kg de farine
  6. ½ cc de cardamone
Instructions
  1. Faire bouillir le lait, le beurre et le sucre puis laisser refroidir.
  2. Ajouter la levure et incorporer petit à petit la farine en mélangeant bien.
  3. Rajouter la cardamone.
  4. Mélanger le tout jusqu'à ce que le mélange soit fluide
  5. Faire des boules de 60 gr et laisser reposer et lever pendant 1h
  6. Cuire à 225° pendant 7-10min
Notes
  1. Encore meilleur: Avant de mettre les boules au four, enfoncez le milieu pour pouvoir y placer un peu de crème anglaise. Quand elles sont sorties du four et refroidies, mettre un peu de glaçage (sucre glace et eau) autour et y déposer de la noix de coco rapé.
Détour Local http://detourlocal.com/

contenu similaire qui pourrait t'intéresser...

Pour les commentaires, veuillez passer votre doigt/souris ici...

Pin It on Pinterest

Shares
Share This