• Le pont qui sépare les différentes sections protégées ou moins protégées du zoo
  • Les plateformes sont bien aménagées sans donner l'impression d'être dans un zoo traditionnel
  • Les lynx agissent vraiment comme des gros chats, un peu moins domestiques!
  • Les ours sortent de leur hibernation pour le temps de la collation
  • La proximité avec la nature dans les différents sentiers du site, rend la balade vraiment agréable
  • Les tigres de sibérie et leur petit snack d'après-midi. Chic!
  • Notre ami le bouc et la section mongole du zoo
  • Notre guide hyper-motivé et pleine d'entrain, Sylvianne du zoo de St-Félicien
  • Autres cabanes typiques des premiers colons en Nouvelle France
  • Comment ne pas résister à la mignonitude des cerfs de virgine
  • Le début du tour dans ce zoo nouveau genre
  • On était attendu au zoo de St-Félicien, dès les premiers moments dans le parc
  • Un ours qui hiberne en hiver, oui et non, ça dépend
  • Petite cabane ou shack typique des premiers postes de traite des fourrures
  • La proximité au zoo de St-Félicien est vraiment palpable
  • Un caribou qui est venu nous dire coucou
  • Les loups sont placés dans une zone sécurisée, sans être dans une petite cage
Des animaux de la zone boréalie

La zone boréalie représente la zone nord du globe ou la température moyenne du mois le plus froid est inférieure à -3°c. La Boréalie s’étend du Canada, en passant par l’Alaska, la Russie et l’Europe jusqu’en Asie.

Un musée pas comme les autres, ça vous dit?
  • Adulte: visite complète = 21$
  • Adulte: sentier pédestre= 18,50$
  • Tous les prix sont sur le site web du zoo
notre choix musical
pour cet article
http://8tracks.com/movedbymusic/feel-the-fall/player_v3_universal

2014 Canadian Weblog Awards winner
NOS AVENTURES EN LIVE
VIA FACEBOOK
LIKE NOTRE FAN PAGE
À la rencontre du sauvage québécois

 

Un zoo éthique 

Plus proche du refuge pour animaux que du zoo avec des cages plus traditionnel, le Zoo de Saint-Félicien est un incontournable du Saguenay-Lac St-Jean. Ce lieu rassemble un peu tout ce qu’on veut voir, quand on vient visiter le Québec: une balade agréable en pleine nature à la rencontre d’animaux «sauvages» typiques canadiens.

En fait, on peut y découvrir presque tous les animaux de la zone boréalie, c’est-à-dire des animaux habitués au froid. L’activité vient toucher notre coeur de touriste qui veut le bien-être des animaux, tout en se baignant dans les paysages brutes et les températures négatives qu’on peut expérimenter au Canada.

Le zoo de St-Félicien a une conscience écologique

En plus d’utiliser du matériel recycler, le zoo tente de faire très attention à l’écologie à tous les niveaux: le parc récupère les surplus des supermarchés voisins, avec qui, il a une entente pour prendre tous les fruits et légumes trop vieux pour être vendu et les offrir à ses animaux omnivores. Une belle boucle qui permet d’éviter le gaspillage.

 

  deco_ours

La meilleure saison pour visiter le zoo de St-Félicien

En hiver, le zoo reste ouvert aux touristes et offre des évènements spéciaux à certaines dates fixes. Le parc des sentiers de la nature, parcours à ne pas manquer à bord d’un petit train qui sillonne les différentes sections thématiques à travers les animaux en liberté, n’est cependant ouvert que les weekends. Le parcours en train est très dépaysant en hiver, mais il reste assez froid, pensez à vous habiller chaudement.

Petit truc, optez pour un chocolat chaud en début de parcours et apportez-le avec vous! En été, en plus des animaux, vous aurez également la chance de voir des personnages habillés dans des habits d’époque à certains points clefs du parcours qui vous donneront de plus amples explications sur la colonisation du pays. 

Étant de passage seulement en semaine, nous avons eu la chance exceptionnelle de faire un magnifique tour sur-mesure avec une guide juste pour nous. Le zoo est très populaire en été, mais notre guide nous a dit préférer le printemps et l’automne, quand les animaux ont leur belle fourrure et qu’il y a moins de monde sur le parc. 

 

Face à face avec la nature

À peine arrivés, nous avons tout de suite été accueilli par notre sympathique guide, Sylviane, qui nous a expliqué le déroulement de notre journée et nous a emmenée dans son pick-up à la rencontre des animaux.

Les barrières de la zone du sentier de la nature passée, nous sommes tout de suite entourés par un troupeau de cerfs de virginie venus manger le peu d’herbe dégagée autour du lac. Il a neigé ces derniers jours. Le paysage est silencieux. Le blanc immaculé, qui recouvre presque tout, absorbe tous les sons. On avance doucement, sans trop vouloir les déranger et ne pas leur faire peur. Le mâle entouré de ses femelles et accompagné de quelques petits, nous regarde passer, très attentivement. On continue.

Plus loin, au détour d’une clairière, on rencontre des wapitis. Un groupe formé essentiellement de femelles. Plus craintives, elles s’éloignent à notre approche, quand tout à coup, un grand mâle nous fait face. Il protège son harem.

La forêt qui nous entourait au départ, laisse doucement place à un espace plus dégagé. Nous apercevons au loin une petite cabane. C’est une reconstitution historique canadienne, on se sent revenir au tout début de la colonisation. L’isolement, le grand air, le sauvage, le brut. Tout au long de notre trajet, nous avons visité le Canada d’Est en Ouest avec d’autres installations typiques tel un ranch, un poste de traite, un village amérindien, une ferme de colon et un camp de bûcheron. Ça met dans l’ambiance!

De surprise en surprises, on a eu l’occasion, entre autres, de voir des ours pas encore entrés dans leur grotte pour hiberner. Un peu plus loin, dans les plaines, un magnifique troupeau de bisons mangeaient paisiblement. Dans une zone séparée des autres animaux par un grand fossé, les loups se sont laissés apercevoir timidement. Plus loin, un troupeau de caribous nous accueillaient dans la dernière section du zoo de St-Félicien où l’on a fallu doucement reculer devant un gros boeuf musqué, intrigué par notre manoeuvre. Très atypique comme journée!

La suite de la visite avec le sentier pédestre

Après cette belle matinée, nous sommes partis marcher le long des différents sentiers pédestres qui sont séparés en cinq écosystèmes :

 

▸ L’Asie avec les tigres de l’amour, les macaques japonais et les grues du Japon

▸ L’Arctique avec les ours polaires

▸ Les montagnes avec les grizzlis, les cougars, les coyotes et les mouflons

▸ La Mongolie avec les chameaux, les yanghirs, les yacks et les chevaux

▸ La forêt mixte avec les renards, les moufettes, le carajou, le porc-épic, les phoques communs, les ratons laveurs, les loutres, les castors et la pygargue à tête blanche.

 

deco_caribou 

Les activités pas comme les autres offertes au zoo 

 

La collation

Durant la journée, on a pu assister au goûter des animaux. Un soigneur approche de l’enclos avec une brouette remplie de vivre et de petites gâteries spéciales pour chaque animal. C’est le moment idéal pour avoir plus d’explication et pour voir les animaux plus timides qui se cachent durant la journée. L’heure et la section des différentes collations est annoncer à l’avance aux visiteurs. À ne pas manquer.

L’enrichissement

Le zoo offre également des activités d’enrichissement pour les animaux. Des personnes responsables organisent des évènements pour divertir les animaux dans les enclos. Que ce soit l’apport de jouet, la mise en place d’odeur particulière ou encore l’ajout d’un peau d’un autre animal, tout est fait pour stimuler les animaux et leur permettre d’avoir une belle vie. Les écoles et des groupes de touristes peuvent également participer à ce genre d’activité.

Randonnée aventure au pays des caribous

En été, vous pourrez aussi passer une nuit en compagnie des caribous dans le zoo lorsque celui-ci est fermé. On peut faire du canoë sur le lac, en apprendre plus sur les trappeurs et la vie des premiers colons en nous baladant dans le parc, manger de la tourtière et de la tarte aux bleuets (spécialité du lac Saint-Jean), faire une soirée autour d’un feu de camp et dormir dans une tente entourée des animaux sauvages. 

Alors curieux, un peu de sauvage québécois, ça t’intéresse! 

 

 

la suite de nos aventures au Saguenay-Lac St-Jean
prochainement sur Détour Local

tu ne veux pas manquer ça, lâa lâa

 

Notre guide hyper-motivé et pleine d'entrain, Sylvianne du zoo de St-Félicien
↪ Sylvianne, notre guide au sourire contagieux du Zoo de St-Félicien

Comment ne pas résister à la mignonitude des cerfs de virgine
↪ les cerfs de Virginie se laissent facilement approchés par notre pickup

Petite cabane ou shack typique des premiers postes de traite des fourrures
↪ les cabanes canadiennes traditionnelles des premiers moments de traite avec les Amérindiens

On était attendu au zoo de St-Félicien, dès les premiers moments dans le parc
↪ les wapitis et leur panache grandiose sous une petite neige typique au Québec 

 

Cet article t'a plu?

ABONNE-TOI


& reçois chaque mois les nouveaux articles, des updates de voyage, du contenu inédit etc...

contenu similaire qui pourrait t'intéresser...

Pour les commentaires, veuillez passer votre doigt/souris ici...

Pin It on Pinterest

Shares
Share This