• Balade sur au bord de l'eau à Saint Raphaël
  • Petit arrêt en chemin à Avignon
  • La vie en van
Comment faire pour rencontrer des locaux sur la route ?
  • Préparez un petit message simple avec des intentions claires et surtout comment les locaux pourraient vous aider dans votre projet (dodo au chaud, seulement une douche le matin, souper entre amis, etc.)
  • CouchSurfing a plusieurs «forums» ou discussions qui sont associés par région pour partager votre message 
  • Il y a également beaucoup de groupes Facebook qui parlent de camions aménagés et autres routards, tentez votre chance
  • Parlez-en autour de vous, les amis de vos amis sont aussi vos amis
notre choix musical
pour cet article
http://8tracks.com/shawnkerrmusic/chill-vibes-for-sweet-rides/player_v3_universal

2014 Canadian Weblog Awards winner
NOS AVENTURES EN LIVE
VIA FACEBOOK
LIKE NOTRE FAN PAGE

Dans le dernier épisode de Keekoh sur la route – Un road trip vers l’Italie

[…]Partir ou repartir…demande toujours un certain effort […]

[…] C’est la première fois que Max conduit le camion aussi chargé et donc aussi lourd. Sur l’autoroute, on se fait aspirer par les camionnettes qui nous dépassent à vivre allure. Dans les courbes, le van tangue. Il faut s’habituer.  […]

[…] Le camion roule bien, pas de problème pour l’instant. Mais il fallait qu’on le dise, pour que ça arrive. Et merde ! Lorsqu’on essaie de démarrer la bête, rien ne se passe. La batterie est vide ? […]

[…] Bon, première étape, accéder à notre batterie qui se trouve sous le siège conducteur. Car, problème numéro uno, on n’arrive pas à l’atteindre sans enlever le siège au complet. Merde ! La pluie s’intensifie. Et merde ! Il va falloir démonter tout le bazar. Les joies de la vie en van disiez-vous ?[…]

[…] On garde le sourire, on s’attendait à avoir des problèmes ! […]

Lire l’article au complet: Roadtrip de Bruxelles à Rome: partie 1

 

3E JOUR: CHEVAGNY » MATRICON% chez des routards en fourgon

 

Sortir d’une impasse par le calme

Heureusement qu’on a acheté une boite à outil toute neuve avant de partir. La clé numéro 11 (et oui, on a retenu le numéro!!!), nous est bien utile pour démonter le siège et le retirer de l’habitacle pour avoir accès à cette fameuse batterie. On aimerait comprendre pourquoi elle se décharge aussi rapidement. Max a une idée de génie et décide d’échanger la batterie du moteur avec celle de l’habitacle qui, heureusement, est encore pleine. Et effectivement, Keekoh démarre au quart de tour. On va pouvoir repartir, mais sans avoir résolu le problème. Ce sera pour plus tard. Ce road trip jusque Rome s’annonce déjà haut en couleurs.

En route, on décide de s’arrêter dans un magasin d’équipement de voiture pour acheter un voltmètre, un chargeur de batterie sur prise ainsi qu’un jeu de clés pour déboulonner plus facilement le siège (juste au cas où..). Ne sachant pas si on va pouvoir redémarrer, je reste dans le van toujours allumé pendant que Max fonce au magasin acheter tout ce dont on a besoin. Voilà, une bonne chose de faites. Ce soir, on loge chez des gens qui possèdent aussi un camion, on espère qu’ils pourront nous aider un peu avec notre problème.

 

Une soirée vagabonde

Arrivés plus tard que prévu dans le village, on suit précautionneusement les indications données par Coline, une nomade de longue date. Tout au bout du chemin, pas moyen de se tromper, on aperçoit deux beaux van aménagés garés le long d’une grande maison en construction.

Coline nous accueille chaleureusement accompagnée de son chien. Les cheveux en bataille, un piercing dans le nez, elle a un regard souriant et un look de hippie. Avec son copain Djoul, leur ami Plume et quelques autres, ils retapent cette vieille bâtisse pour y vivre tous ensemble. Pleins de beaux projets. On y découvre en l’instant d’une soirée des jeunes débrouillards, qui savent tout faire de leurs mains. On en apprend aussi un peu plus sur la réalité de la vie en camion. Djoul a pas mal voyagé à bord d’un poids lourd et le frère de Plume vient de rentrer d’un voyage au Maroc à bord de son gros Mercedes 507. Teufeurs à leurs heures, on passe une soirée géniale à boire du bon vin, à refaire le monde et à parler de la réalité de la vie de nomade. Encore des amis d’un soir qu’on aimerait revoir un beau jour.
 

4e jour: Matricon » Avignon% chez un regroupement de voisins hors du commun

Ce matin, le van démarre au quart de tour, car on a pu se brancher sur l’électricité. Ouf! Sur les conseils de Plume, on décide quand même de passer par un magasin de mécanique pour faire tester notre batterie et voir s’il ne faudrait pas en acheter une autre. Premier centre commercial sur le chemin, on s’y arrête pour en savoir un peu plus. Et comme par hasard, elle fonctionne parfaitement. Ça n’explique pas plus le problème de la veille. Le problème doit venir de quelque chose d’autres qui pompe tout le jus durant la nuit. Mais quoi ? Pas le temps de chercher, le chemin est encore long avant d’arriver à Rome et ce soir, on est attendu chez Nour à Avignon. On y reviendra.

De retour sur les grands chemins, la route est belle et le paysage change de la bonne vieille Belgique. On sent le soleil et le sud. On se rapproche doucement de la chaleur. L’accent des gens se fait plus chantant et sonne doux à nos oreilles. Ça fait du bien au moral. Le slow travel, c’est aussi voir les changements se faire, lentement au gré de la route qui avance. Par exemple, on observe des variations dans l’architecture des maisons; les matériaux utilisés sont différents du nord. La nature est plus sèche, la végétation devient plus méditerranéenne. Doucement, on s’imprègne des lieux et des gens qui l’habitent pour y vivre une expérience nouvelle. Le moral remonte, on en vient à oublier les problèmes mécaniques et le road trip continue.

 

Ambiance intergénérationnel

Après une petite visite de la ville d’Avignon où l’on se régale d’une bonne crêpe au sucre, on se gare derrière un gros fourgon, à l’adresse fournie par Nour, plus au sud, à l’extérieur de la ville. Quelques instants plus tard, il arrive avec ces trois enfants, et nous accueille les bras chargés de courses. Du même souffle, il nous informe que ce soir, c’est la fiesta. Ses amis se sont invités chez lui, pour un souper convivial.

« Ça ne vous dérange pas trop j’espère… »

 

Doucement, les voisins arrivent au compte goutte. On a le temps de se présenter et d’expliquer notre présence ici. On fait un road trip en van de Belgique jusque Rome, de là, on décolle pour un mois en Finlande, puis on revient en Italie pour continuer la route jusqu’en Sicile. (pose, doute dans leur regard, puis un large sourire). Histoire de rendre la route plus agréable, on a posté une annonce sur Facebook afin de rencontrer des gens en chemin et Nour nous a invité chez lui. Voilà, on est là!

 

Après avoir pris connaissance de la folie du projet, aucuns de ses amis n’est finalement vraiment étonnés de nous voir débarquer ici. Ils le connaissant bien et savent qu’il est à un moment charnière de sa vie. Au bord du burn-out, ce Français d’origine marocaine, commercial dans une entreprise de transports, a décidé de changer de vie et s’intéresse de plus en plus à la vie nomade. Ayant acheté récemment un camion, il souhaite partir en vadrouille et vivre d’échange de services plutôt que de ce soucier d’une vie monétaire. Philosophe à ses heures, il partage avec nous sa vision idéale de la vie. Vivant un moment dur, Maxime partage avec lui ce qu’il a vécu lorsqu’il a quitté son boulot au Canada pour partir à l’inconnu.

Une soirée surréaliste se poursuit, entourés de gens de toutes les générations ayant une attirance pour l’alternatif, la nature, la permaculture, l’entraide, le différent, l’autrement et surtout le bon vin. On partage tous ensemble une grosse casserole de moules au vin blanc, accompagné d’huîtres fraîches. Un souper de roi pour les fous que nous sommes.

 

5e jour: Avignon » Saint-Raphaël% chez une famille aimante et accueillante

En partant de chez Nour, on se souhaite mutuellement d’aller au bout de nos projets et qui sait, de se croiser, à nouveau, un jour sur la route.

Aujourd’hui, on doit un peu se dépêcher pour le départ, car on prend un autre co-voitureur pour les quelques heures de trajet. La route n’est pas vraiment longue et on aperçoit la côte pour la première fois du périple. On s’imprègne la rétine jusqu’à l’infini de l’horizon pour enfin arriver en début d’après-midi sur le parking d’une école de Saint-Raphaël où Jacquie nous a donnés rendez-vous. Lectrice de notre blog, elle a commencé à nous suivre, car nous partageons la même passion pour la photo.

Avec son mari, ils nous embarquent dans leur voiture pour faire un tour de la ville et nous faire découvrir la côte d’Azure. Ahhhhh! Touristique à souhait, et bonus, en cette période de basse saison, c’est super agréable car peu achalandée. L’odeur saline de la mer nous transporte en mode vacances. Avec une température encore très douce, les gens se baladent encore le long de l’eau. Les mégas yachts sont bien amarrés aux pontons et on en profite pour se prendre une petite bière en terrasse. On est début janvier et on se pose en terrasse ! Quel paradis…

Au fil de la conversation, Jacquie nous confie les difficultés de la vie qu’ils ont rencontrées, mais qu’ils ont toujours surmonté avec le sourire. Leur passion nouvelle pour les voyages les a emmenés à New-York où ils retournent bientôt. Ce couple fort, stable et très accueillant nous a permis de passer une très agréable soirée en famille en compagnie de leurs deux garçons.

Côté Keekoh technique, Max ayant débranché totalement la batterie du moteur dès que nous nous sommes arrêtés, on espère que demain, on pourra démarrer sans soucis, car cette nuit, pas moyen de se brancher sur l’électricité pour recharger à bloc.

On verra bien. La suite de notre road trip jusque Rome, dans un prochain article.

Alors curieux, on continue ?

 

Pour ne rien manquer…

deco_vanlife
↪ Keekoh & co. 

Cet article t'a plu?

ABONNE-TOI


& reçois chaque mois les nouveaux articles, des updates de voyage, du contenu inédit etc...

contenu similaire qui pourrait t'intéresser...

Pour les commentaires, veuillez passer votre doigt/souris ici...

Pin It on Pinterest

Shares
Share This