• Jhonny cake, Jamaïque
  • Ackee and salt fish, Jamaïque
  • Petit déjeuné spécial Jamaïque, Ackee and salt fish
  • Notre chambre à coucher pour ce soir, chez Janeen
  • Jamaïca
Danger et précaution

La Jamaïque reste un pays à risque. Rien ne nous est arrivé et nous avons vécu une expérience géniale, mais il ne faut pas sous-estimer certaines mises en gardes. 

Dans les villes (hors tourisme tout-inclus) éviter de vous balader la nuit tombée, prenez plutôt un taxi recommandé. En tout temps, soyez prêts de vos poches, restez alertes et surtout, en cas de problème, rien ne sert de s’exciter, vous êtes au pays de Bob. On aura tendance à mieux vous aider, si vous gardez votre calme.

y’ah man!

notre choix musical
pour cet article
http://8tracks.com/kawehilani/jah-feel/player_v3_universal

2014 Canadian Weblog Awards winner
NOS AVENTURES EN LIVE
VIA FACEBOOK
LIKE NOTRE FAN PAGE
Jamaïca, nous voilà!

 

Nouveau départ, nouvelles aventures,
direction la Jamaïque

Nous revoilà enfin sur la route, après de longs mois de boulot. Les sacs bien bourrés, c’est décidé, on s’envole pour la Jamaïque. Conseillé par une amie de Max, c’est tout de même un peu par hasard qu’on s’est retrouvés à organiser cette destination. On avait trois semaines à combler, alors on s’est dit, –Pourquoi pas la Jamaïque? C’est sur le chemin. Fortement recommandée par mes collègues jamaïquaines, qui m’en parlaient avec les yeux remplit d’étoiles, ça nous a vraiment donné envie. Aller c’est parti pour le pays de Bob!  

 

deco_coquillage

Des avertissements sans fins

Après beaucoup de mises en garde de la part de nos amis et même de mes collègues jamaïquaines, plus on se renseignait sur le pays, plus on commençait à redouter l’arrivée. C’était sans compter sur Janeen, notre hôte CouchSurfing. Pleine de bons conseils et consciente de notre statut de touriste, elle nous a expliqué avec justesse les choses à savoir avant d’arriver à Kingston. 

Le CouchSurfing en Jamaique

Le Couchsurfing pour nous, ça reste la meilleure source d’information pour nos voyages. Beaucoup plus à jour sur la réalité que n’importe quel guide, les informations recueillies par les forums ou les différentes personnes avec qui on prend contact, nous permettent d’en savoir beaucoup plus sur notre futur destination. Le tout demande plus d’effort que la lecture des recommandations trouvées dans un guide, mais au moins ça donne le pouls réel du lieu et permet d’adoucir les premiers moments dans le pays. Surtout lorsqu’on entend beaucoup parler d’une destination particulière, il est toujours agréable de rafraîchir les ouï-dires avec des personnes d’origines ou vivant actuellement dans le pays.  

 Les premiers pas

À peine sortis de l’aéroport, tel que prévenu par Janeen, on se fait effectivement harceler par les chauffeurs de taxi, qui nous suivent même jusqu’à l’arrêt de bus. Ils nous déconseillent tous de prendre les transports locaux, car il y a un fort risque de se faire agresser. Têtus comme on peut l’être, on refuse gentiment les offres et on décide de quand même prendre le bus, comme prévus, avec tous les «méchants» locaux.

En route, un peu perdus au moment d’un changement, Max demande poliment à notre voisine la direction à suivre. Sans même hésiter, elle nous propose généreusement de nous accompagner pour être sûr qu’on prenne la bonne direction. Tout le long du trajet, soit disant dangereux, ce ne fût que de bonnes rencontres sur bonnes rencontres. Les jamaïquains semblent aimables et surtout très aidants. Mais d’où venaient donc toutes ces mégardes? Nous, en tout cas, on est trop content d’être là.

Bien arrivés, les bagages à peine déposés chez notre hôte CouchSurfing, on repart sans attendre en direction du «downtown», pour faire les courses au marché jamaican style. Chaotique, pleins de couleurs et de bordels, on adore. Heureusement que Janeen était là pour négocier les prix et nous guider dans ce dédale de vendeurs.

Écouter son instinct

Max, alerte comme toujours, se sentant observé et ne souhaitant pas prendre de risque, décide de mettre le porte-feuille commun dans son caleçon. Et il aura bien fait! Car, de retour à la maison, en vidant les courses de notre sac réutilisable en tissu, on y découvrira une belle coupure bien net dans le fond du sac. Heureusement, on n’a rien perdu cette fois.

 

Malgré le bon feeling ressenti avec les locaux, il faut toujours rester vigilant, surtout au marché. N’apportez que le strict minimum sur vous, le plus important bien collé à vous (sous-vêtements, poches intérieurs, etc.) et suivez votre instinct en cas de doute. Restez calme, gardez le sourire et prenez plaisir à saluer les gens. Le stress et l’anxiété sur votre visage attirent très souvent les malfrats.

Chill’ Man vous êtes en Jamaïque! 

 

Emprisonnée sur son île

Le menu de ce soir, soupe de légumes frais et dumplings accompagnés de toasts au fromage. Tout en cuisinant, on en apprend un peu plus sur notre hôte Couchsurfing. Janeen partage avec nous sa frustration de ne pas pouvoir voyager librement. Ce n’est pas du tout aussi facile pour eux que pour nous, surtout dû à la difficulté d’obtenir un visa. Elle nous confie s’être très longtemps sentie bloquée sur son île. Pas moyen d’aller nulle part. Impossible de sortir de l’île.

Elle a, toutefois, récemment pu visiter l’Europe et la Belgique plus spécifiquement. Un de ses amis européens, a décidé de faire toutes les démarches pour qu’elle obtienne les papiers nécessaires pour le visa en se portant garant de son dossier au niveau de l’immigration. C’est une faveur qui n’est pas toujours facile à demander et qui reste quand même assez compliqué au niveau légal.

Un Jamaïcain en voyage

Les critères pour l’obtention d’un visa pour les jamaïquains peuvent être très strictes. Essentiellement, comme la majorité des appliquants, si vous êtes jeune, sans famille à charge, ni biens immobiliers, sans emploi stable et que vous n’êtes jamais sortis du pays, c’est quasi impossible de recevoir un visa pour l’étranger. La raison principale du refus est qu’une fois sortis de l’île, vous n’aurez aucun intérêt réel et concret d’y revenir. Le seul moyen efficace est d’avoir une personne, de l’autre côté, qui se porte garant pour vous et qui vous prend à sa charge. De la famille, un ami ou un mari, il vous aidera à obtenir votre premier séjour à l’extérieur du pays.

 

Une fois de retour, ayant fait vos preuves que vous n’avez pas l’intention de quitter l’île définitivement, il sera de plus en plus «facile» d’obtenir vos prochains visas. Il reste que pour nous, c’est la première fois que l’évidence de la loterie des naissances, nous saute aux yeux. Ça remet en perspective la chance que l’on a, en tant qu’occidentaux, de pouvoir voyager aisément à travers les frontières. Ce n’est pas le cas pour tout le monde. 

   

 

deco_ackee

Un fruit toxique pour le petit déjeuner

Après une courte nuit de sommeil, dû aux longues discussions et du fait de dormir par terre dans le salon, on a droit à la spécialité locale du dimanche matin. Le petit-déjeuner des rois jamaïquains, ackee and salt fish. Le ackee, d’après les dires de Janeen, s’il n’est pas mûr ou s’il est mal préparé, peut rendre fortement malade et même entrainer des vomissements pouvant mener à la mort! Mais bien apprêté, c’est un vrai régal. Ooook…?!

Sans s’arrêter là, elle insiste pour nous faire participer à la préparation de cet aliment pionnier de la culture alimentaire traditionnelle Jamaïcaine. Euh! Elle ne vient pas de dire que mal préparé, ça peut être mortel?! Avec soin, prudence et un léger stress, on se met à la tâche. Concrètement, il faut s’assurer de bien retirer la partie filandreuse rouge du petit fruit comestible, qui se trouve à l’intérieur de la coque, avant de le cuire. Bouillit avec du poisson salé, puis poêlé avec des petits légumes et accompagné de Johnny cakes (petits pains frit bien cossus), c’est en effet un vrai régal.

Notre premier weekend en Jamaïque fût riche en rencontres et en saveurs. Les premières impressions réussit, bien rassurés au niveau sécurité, la suite des aventures commence dès demain, en direction des Blue Mountains. 

Yah man! On est tombé sous le charme.

 

La suite avec un séjour à la ferme en Jamaïque
bientôt sur www.detourlocal.com
Ne manque pas ça…!

 

Ackee and salt fish, Jamaïque
↪ Le petit déjeuner royal de la Jamaïque, Ackee & Salt Fish.

Jhonny cake, Jamaïque
↪ Avec des petits Johnny Cakes faits maison, un vrai régal.

Cet article t'a plu?

ABONNE-TOI


& reçois chaque mois les nouveaux articles, des updates de voyage, du contenu inédit etc...

contenu similaire qui pourrait t'intéresser...

Pour les commentaires, veuillez passer votre doigt/souris ici...

Pin It on Pinterest

Shares
Share This